Qu’est-ce qu’une mutuelle santé à 100 % ?

Qu’est-ce qu’une mutuelle santé à 100 % ?

Une mutuelle santé est un complément pour les assurances maladie. Elle est faite pour couvrir plusieurs maladies que les assurances maladie n’arrivent pas à couvrir. Plusieurs personnes s’allient déjà avec ce complémentaire pour bénéficier des offres qu’elle offre.

Une assurance santé à 100 %

Le montant de remboursement est très variable pour un complémentaire santé par rapport aux différents produits. Des produits vont rembourser à 100 %, d’autres 150 % ou 200 %, et même parfois jusqu’à 500 %. Par ailleurs, un assureur peut proposer de rembourser jusqu’au frais réel, mais ce cas est assez rare.

Les mutuelles à 100 % de base de remboursement ne vont pas rembourser l’intégral des soins. Bien au contraire, elles veulent simplement dire qu’elles ne vont pas rembourser au-delà de la prise de celle d’un contrat de la Sécurité sociale. Ainsi, la mutuelle ne va pas prendre en charge les excédents d’honoraires éventuels des médecins.

C’est pour cela qu’il faut se tourner vers les bonnes mutuelles santors : mutuelle optique, dentaire, senior … afin de se faire rembourser les tarifs normaux des soins effectués.

Le 100 % santé ne fait pas tout

En premier lieu, il est important de faire la différence entre ce qui ressort du champ d’application de la réforme et ce qui en est exclu. En effet, aussi pertinente et utile socialement soit-elle, la réforme du 100 % santé porte sur certains équipements bien définis, pas sur toute la gamme des soins. Dès lors, il convient de raisonner « par construction, en réexaminant ses garanties par rapport à ses besoins, mais non en regard de l’insertion obligatoire des offres “zéro reste à charge” dans tous les contrats responsables », souligne Yves Poquet, directeur technique et produits de Macif-Mutualité. Ainsi, les personnes attentives au poste hospitalisation ou aux consultations avec dépassements d’honoraires, par exemple, qui ont fait le choix d’un certain niveau de garanties pour avoir un reste à charge le moins contraignant possible ou même nul, n’ont pas intérêt à réviser à la baisse le niveau actuel de leur contrat ou de leurs options. En effet, pour ces postes de soins comme pour beaucoup d’autres (actes paramédicaux, médicaments, cure thermale…), la réforme du 100 % santé ne change rien.

Une illustration concrète pour bien comprendre

Pour un spécialiste, la consultation coûte 50 euros. La Sécurité sociale rembourse pour sur une assiette de 23 euros, cela en prenant en considération 70 % de cette somme tout en déduisant 1 euro de participation obligatoire forfaitaire. À l’arrivée, on rembourse à une hauteur de 15,10 euros.

Pour l’assurance complémentaire santé, elle va prendre les 23 euros de base de remboursement de la Sécurité sociale ou BRSS. Ce prix de convention va se multiplier par 100 %. Après, la mutuelle va déduire le montant qui correspond à la prise en charge auprès de la Sécurité sociale, en le cas 15.10 euro.

Donc, au total, la mutuelle santé et la Sécurité sociale donnent un remboursement de 22 euros maximal. Si on part d’une visite de professionnel à 50 %, il va rester 28 euros sur la charge.

À partir du 1er janvier 2020, toutes les personnes couvertes par un contrat complémentaire santé responsable vont, de facto, accéder aux offres 100 % santé qui vont se déployer. Certains équipements optiques, certaines prothèses dentaires et certaines aides auditives, dispositifs coûteux, peu ou mal remboursés, vont ainsi être pris en charge à 100 %, c’est-à-dire sans aucun reste à charge pour les patients, par l’Assurance maladie d’une part et par les assureurs santé d’autre part.



Laisser un commentaire